Critique de VHS

Note: 3/10

La qualité d’un film sorti uniquement en vidéo à la demande est suspecte.
Parfois, il arrive pourtant que ce genre de production n’ait pas été exploitée en salles pour des raisons qui ne tiennent pas seulement à sa mauvaise qualité. Alors à quelle catégorie appartient ce V/H/S ?
La première, malheureusement.

On a affaire ici à ce qui ressemble fortement à une arnaque cinématographique.
Jugez plutôt : pas de scénario, des acteurs en roue libre, une réalisation relevant de l’amateurisme (excusée par le format), tous ces défauts étant compris dans un film beaucoup trop long.

Pour plus de facilité, les réalisateurs se sont même partagés la tâche, pour découper le film en 5 sketches, chacun révélant une histoire différente de la précédente.
Pas d’unité donc à ce grand bazar, mis à part un fil conducteur si ténu qu’il en est ridicule.

L’historie principale du film met en scène une groupe de méchants jeunes hommes qui s’amusent à casser des vitres à coups de batte de base-ball, à filmer les seins des filles dans des parkings souterrains en soulevant de force leur sweat-shirt.
Ils gagnent 50 dollars en vendant ensuite les bandes de leurs exploits. A qui ? Pourquoi ? Comment ? L’histoire ne le dira pas.
Plus surprenant encore : ils doivent pénétrer dans une maison pour voler une VHS dont ils ne connaissent ni le contenu ni l’apparence, contre une récompense financière.
Peu exigeant sur la qualité des renseignements donnés pour mener à bien leur tâche, le groupe va tenter sa chance. Une fois dans la maison, ils tombent sur un cadavre, échoué sur un fauteuil faisant face à de vieux écrans de télévision… ce qui ne semble pas les alarmer ou les gêner plus que ça. Ils abandonnent dans cette pièce l’un des leurs, qui aura la tâche de visionner une VHS insérée dans l’un des combinés TV/magnétoscope face au cadavre.
Le plus difficile est fait pour les scénaristes, qui n’auront alors plus qu’à laisser l’histoire des sketches défiler à l’écran.

Mon Dieu que tu es laid en vidéo! On repasse sur le chat texte.

On découvrira alors pêle-mêle :

une succube, que de jeunes hommes ivres ramènent dans leur chambre d’hôtel malgré sa façon quelque peu suspect de s’exprimer ;

des fantômes et un boyfriend manipulateur via skype ;

un tueur psychopathe un peu étrange et dont l’apparence brouille les ondes et l’image ;

un couple accro à la caméra et suivi par l’homme et la femme invisibles ;

mais aussi une sombre histoire d’Halloween hantée par des poltergeists et quelques surprises un peu foireuses, comme des mains sortant des murs.

Le tout défilera à l’écran sans jamais l’ombre d’une explication. Pourquoi ? Parce que les scénaristes avaient pensé à tout. En effet, le spectateur découvre ces vidéos en même temps que l’un des personnages principaux du film, qui est donc aussi perdu que le spectateur.

Ce film se contente d’aligner les clichés les plus basiques des slashers et des films d’horreur, en ne proposant qu’une idée directrice pour chaque sketch, un rebondissement final et pas grand-chose de plus. Pas question de creuser un tant soit peu les personnages, dont on n’aura jamais le temps de saisir les personnalités (pour peu qu’ils en aient) ni leurs motivations.
Ce film se révèle également très fainéant puisque les sketches sont trop courts (une vingtaine de minutes).
Paradoxalement, le film paraît trop long, avec une durée approchant des deux heures, pendant lesquelles il faudra lutter pour ne pas s’endormir.
La tâche des réalisateurs en herbe est encore plus simplifiée puisque le format choisi ne leur a pas imposé de travail sur la photographie, la lumière, ni sur le jeu des acteurs, qui se contentent de paraître idiots, obsédés par le sexe et ivres.
Rien à sauver donc de ce VHS, qu’on oubliera quelques minutes après l’avoir vu.

Au final, ce « film » ne méritait pas plus qu’une sortie… en VHS.

Si vous aussi vous avez enduré ce film, notez-le.

Publicités

8 réflexions au sujet de « Critique de VHS »

  1. Une vraie daube. Je n’ai tenu que jusqu’à la fin du premier « sketche » qui m’a dérangé et dégoûté. Rien n’est clair ni passionnant à voir, on s’ennuie ferme … Je me demande bien comment tu as fait pour tenir sur toute la durée 😉

  2. zut, dommage que je n’ai pu enregistrer correctement mon commentaire hier soir…

    Je disais que ce film ne m’avait pas déplu, que le fait que le format court de chaque sketche jouait en la faveur du film dans son ensemble. Chaque segment (inégaux, bien sûr, celui du tchat ayant ma préférence avec le tout premier) va directement à l’essentiel et l’ennui ne s’installe pas trop. Si un sketch est raté, au moins on ne se le tape pas pendant 90 minutes. Et puis, comme toute série B horrifique, c’est généreusement cul et gore. ^^

    Ensuite, effectivement, le fil conducteur est totalement raté et bien minable. On est bien loin du gamin qui raconte des histoires d’horreur pour éviter de se faire bouffer par l’ogresse dans « Darkside – les contes de la nuit noire » ! ^^

  3. J’ai beaucoup aimé ce film.. jusqu’à la fin.
    Je m’attendais à une fin étonnante, au lieu de ça j’ai été surprise, dans le mauvais sens!
    Pas vraiment de fin. Les différentes histoires de chaque VHS sont sympas mais elles n’ont pas de lien, ou alors c’est que j’ai rien compris!

  4. Le dernier segment enterre Paranormal activity en moins de 5 minutes et rien que pour ça, il faut tenir jusqu’au bout.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s