Critique de Looper

Bruce Willis et Joseph Gordon Levitt sont à l’affiche de Looper, le film de SF à la mode de cette fin d’année. Dans un contexte où le genre s’embourbe dans la production de remake, prequel, reboots et autre sequels manquant d’originalité, Looper faisait figure d’exception.

Certains auront d’ailleurs tôt fait de comparer son réalisateur, Rian Johnson, à Duncan Jones (talentueux réalisateur des réussis et malins Moon et Source Code).

Mais voilà…il se trouve que ce Looper est bien loin du chef d’œuvre annoncé ou même du très bon film espéré.

Le looper est un tueur à gages qui doit éliminer des individus qu’on projette dans le passé, à l’époque du héros, interprété par Joseph Gordon Levitt.

Jusqu’au jour où il va se retrouver face à face à lui-même.

Tu te rends compte de tout ce choléstérol? Tu veux me tuer?

Le film réunit un casting trois étoiles :

Bruce Willis, plus très inspiré depuis plusieurs années, en passe de voir le cinquième volet des aventures de John Mac Clane sortir en salles, joue ici le rôle de Joseph Gordon Lewitt plus âgé de 30 ans.

Levitt, très convaincant chez Nolan, d’ailleurs en passe d’obtenir le statut de star bankable.

On retrouve également la jolie Emily Blunt et Jeff Daniels.

 Johnson commence par déjouer les codes en nous livrant une histoire au cheminement particulier, en emmenant le spectateur hors des sentiers battus…pendant une petite partie du film.

Cette espèce de déconstruction de l’histoire s’appuie sur des raccourcis scénaristiques assez flagrants et une ironie parfois difficile à apprécier. Le procédé s’apparente plus à un écran de fumée pour masquer la faiblesse d’un scénario finalement très convenu, et surtout vu et revu.

L’histoire s’oriente en effet rapidement sur la volonté de Bruce Willis d’éliminer un enfant Ce dernier devenant dans le futur de Bruce Willis un grand méchant très puissant, responsable de la mort de sa femme. L’histoire se recentre en parallèle sur un Gordon Lewitt défendant la veuve et l’orphelin.

Nooon! N’allez pas voir ce film!

Mais attendez un peu…

Un homme qui voyage dans le temps pour tuer un enfant pour l’empêcher de devenir dans le futur un homme puissant et gênant.

L’histoire de Terminator.

Ni plus.

Ni moins.

Rian Johnson ne prend même plus la peine, parvenu à la moitié du film, de dissimuler l’étrange ressemblance entre Looper et Terminator et se contente de mettre en scène un Bruce Willis animé du seul désir de tuer l’enfant. Disposant comme seule information d’un code, il doit même se rendre à trois adresses, pour éliminer trois enfants qui pourraient être le bon.

Alors oui, Looper a tout de même des qualités, indéniables. Celle tout d’abord de creuser un peu la psychologie de ses personnages, avec un joli jeu de miroir entre Willis et Gordon Levitt.

Celle aussi de nous offrir la performance d’un enfant assez étonnante, ce qui demeure assez rare (on se souviendra de Haley Joel Osment dans 6e sens ou de Elle Fanning dans Super 8).

Au-delà de cela, Looper a davantage des allures de grosse série B pas très originale.

Le film est même assez ennuyeux, le rythme retombant sévèrement à partir de la rencontre entre Levitt et Blunt.

On note également quelques gros défauts dans la mise en scène de l’action.

Des tueurs ou des hommes de main qui tirent un nombre incalculable de balles à côté de la cible, même à bout portant.

Des mouvements assez lents pour rendre l’action peu crédible, l’exemple le plus marquant étant matérialisé par la scène au cours de laquelle Willis désarme Levitt au début du film.

Sans être un mauvais film, Looper s’avère très décevant, son scénario beaucoup trop proche de celui de Terminator et au final d’un intérêt assez limité.

Préférons lui Source Code ou encore Déjà Vu, plus rythmés et originaux dans leur forme.

P.S. : en réfléchissant quelques minutes, le concept de base de l’histoire est-il cohérent ?

Le déroulement de l’histoire pouvait-il vraiment mener à autre chose que le futur dans lequel évoluait Bruce Willis pour que ce dernier puisse apparaître devant Gordon Levitt ?

Note du film : 5,5/10

N’oubliez pas que vous pouvez retrouver toutes les critiques en vidéo sur Itunes

Publicités

11 réflexions au sujet de « Critique de Looper »

  1. Je suis tout à fait d’accord, ce film est fait sans être fait… Malgré la ressemblance scénaristique avec les Terminator – le sujet n’étant pas réservé à ce film -, le film n’arrive pas à décoller. Quoi que si ma mâchoire par moment… ZZzzzz

  2. Assez d’accord avec toi sur l’ensemble. Trop lent, trop de défauts. Entierement d’accord pour les scenes de fight. Le film est pas mal sans plus. Je lui ai mis 6/10 mais c’est clair que ce n’est pas un film que je reverrais.

  3. J’ai trouvé que c’était suffisamment original même si j’ai cafouillé entre présent et passé voire futur. Mais ça ne m’a pas gênée. Et surtout je ne me suis JAMAIS ennuyée.
    La seconde partie, cheap pour un film de SF… et hop tout le monde dans un champ de maïs… je l’ai trouvée vraiment formidable. Et puis Bruce est sexissime ! Je pense que tu peux comprendre que c’est fondamental dans un film… toi qui as un si beau garçon en guise de bannière !

  4. Fin assez decevante . je m’attendais à mieux avec tout le battage mediatique qu’il y’a eu autour et sur twitter . Non non Prometheus reste pour le moment le meilleur film de 2012 . Plus qu’un mois et demi pour le confirmer :p . Tres bonne critique en tout cas wildfred 😉

  5. Je suis très, mais alors très étonnée de tant de sévérité de ta part s’agissant de ce film. Je peux comprendre ta frustration d’avoir trouvé une (trop) forte ressemblance entre le scénario de ce film et un autre (Terminator, donc?), ayant eu le même désagrément avec Skyfall. Mais la similarité ne m’a pas sauté aux yeux. En tous cas, pas dés-obligeamment. J’ai plutôt trouvé beaucoup de qualités à ce thriller d’anticipation pas mal goupillé, un peu cheap sur les bords, avec des relans de films noirs et une pincée de remue-méninges.
    Quant à ta dernière question (« le déroulement de l’histoire pouvait-il amener à autre chose… »): je pense que oui. Et c’est précisément là que ça devient (méga) intéressant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s