Mini critique de La stratégie de la poussette

Note du film: 5,5/10

La stratégie de la poussette est un de ces films qu’on hésite à aller voir. Jugez plutôt.

Le réalisateur Clément Michel en est à son coup d’essai au cinéma.

Le casting propose en tête d’affiche un acteur quasi inconnu, en la personne de Raphaël Personnaz (apparu dans Forces spéciales, La princesse de Montpensier). Mais aussi une ex-miss météo Canal Plus, la charmante Charlotte Lebon.

Un animateur radio / TV et humoriste, Jérôme Commandeur…

et une chanteuse sortie tout droit de La Nouvelle Star, Camélia Jordana.

Thomas se fait larguer par la fille qu’il aime, Marie et va lui faire croire, un an plus tard, qu’il a un bébé, sur les conseils malavisés de son ami Paul, pour tenter de la reconquérir.

Contre toute attente, il s’avère que ce film est loin d’être aussi catastrophique qu’on pouvait le craindre.

Loin d’être un bon film, on découvre un honnête divertissement, assez simple, parfois drôle et pas si poussif.

Le point faible est sans doute le scénario, qui se cantonne (presque) à suivre les codes de la comédie romantique agrémentée d’un élément original (le bébé).

Tout le casting n’est pas calamiteux, contrairement à ce qu’on aurait pu penser.

Alors bien sûr, aucun des comédiens n’est ou ne sera a priori un grand acteur, mais certains parviennent à tirer leur épingle du jeu.

Raphaël Personnaz parvient assez facilement à être touchant, grâce à un jeu assez fin et en délicatesse.

Charlotte Lebon, charmante, est crédible lorsqu’elle est sérieuse et froide, un peu moins quand elle exprime des émotions plus fortes.

Camélia Jordana s’en tire honorablement, sans faire preuve d’un talent qui justifie réellement sa présence à l’écran. Elle interprète au passage un titre de la bande-son.

Jérôme Commandeur est sans doute le réel maillon faible de ce casting. Paraissant presque mal à l’aise à l’écran, grimaçant et quelque peu engoncé, il se révèle être un acteur très moyen.

Le film sauve la mise grâce à l’écriture de ses personnages, en particulier celui de Thomas, rendu attachant par Personnaz. L’acteur tient un peu le film sur ses épaules, rend le tout mignon et arrache quelques sourires ou rires grâce à certaines répliques.

Un moment dispensable, en particulier en salles, mais un film loin d’être honteux, grâce à sa modestie.

Des comédies bien plus mauvaises sortent tous les mois sur nos écrans, qu’elles soient françaises ou américaines…

 

Publicités

6 réflexions au sujet de « Mini critique de La stratégie de la poussette »

  1. Sans plus donc à part l interpretation d’apres ta critique. . Elle rejoint un peu celle de ashtray girl. je passerai mon tour , y’a trop de films à voir :p

  2. C’est marrant parce qu’à te lire, on a l’impression que tu tailles un costard au film mais que ça t’embête un peu. Il est très moyen, voilà tout, très brouillon et très convenu la plupart du temps, mais là où tu pointes du doigt les interprètes, moi j’accuse l’écriture, mauvaise, des personnages, rendus obsolètes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s