Mini-critique de Turf

Fabien Onteniente, fort des succès colossaux de Camping 1&2, et d’autres comédies enflammant le box-office français, revient au galop, accompagné d’un casting intéressant pour Turf, comédie conçue pour plaire au plus grand nombre.

Note du film : 4/10

On retrouve donc Edouard Baer, Alain Chabat, Lucien Jean-Baptiste, Philippe Duquesne, Sergi Lopez et Vahina Giocante dans une histoire quelque peu abracadabrante de courses et de paris hippiques.

Les quatre premiers cités, amis de longue date, lassés de perdre de l’argent au P.M.U., font l’acquisition d’un cheval qu’ils veulent faire courir, en espérant gagner de l’argent.

Premier constat : Onteniente ne s’embarrasse pas de subtilités dans son scénario,  il va droit au but. Les quatre amis se retrouvent très vite en situation de faire participer Torpille, leur cheval, à une course et l’entraîneur, Sergi Lopez, recruté au hasard sur internet, aura un passé chargé avec Monsieur Paul (Gérard Depardieu), celui qui bouleversera de bien des façons la vie de nos quatre garçons pleins d’avenir.

Le scénario suivra un fil rouge cousu de fil blanc, pour ne laisser place à aucune surprise, si petite soit-elle, du début à la fin.

Deuxième constat : Onteniente s’obstine à mettre en scène des comédies…pas drôles. Sur un nombre incalculable de jeux de mots improbables, de vannes hasardeuses et de références douteuses, un ou deux rires vous échapperont éventuellement, mais guère plus.

Le public se ruant pourtant dans les salles film après film, l’écriture des scénarios reste du même acabit.

Turf tente de flatter les bas instincts populaires en intégrant autant de référence que possible à ce qu’imagine Onteniente de la vie du français moyen…avec une bonne trentaine d’années de retard sur son époque.

Surfant sur un esprit hérité des années 70 et des films de potes, Onteniente livre une version au rabais du genre, sauvée in extremis du naufrage annoncé par ses acteurs.

Côté mise en scène, Onteniente se contente du minimum syndical, ne prenant aucun risque de déstabiliser son public.

Pas d’effort particulier donc, pas même pour tenter de masquer la doublure de Vahina Giocante en jockey, la différence de morphologie des deux personnes sautant aux yeux à chaque apparition.

Au beau milieu de cette médiocrité générale, Edouard Baer arrive tout de même à tirer son épingle du jeu et à rendre son personnage attachant.

Le reste du casting, malgré le vide causé par le scénario, parvient à faire bonne figure, même si Alain Chabat doit lutter pour rendre son personnage intéressant.

Vahina Giocante fait avec les moyens du bord mais son personnage archétypal et sans évolution ne lui permet pas de réaliser des miracles.

Une espèce de bonne humeur vient sauver ce petit divertissement du désastre et proposer un spectacle moins pénible que la bande-annonce ne le laissait penser.

On ne misera pas sur Turf, comédie aseptisée qui comblera tout juste un trou dans la grille de TF1 un dimanche soir.

Un film sans saveur, qui ne donne pas spécialement envie de voir le 3e épisode de Camping, en préparation…

Publicités

3 réflexions au sujet de « Mini-critique de Turf »

  1. Que dire…Je vais te dire félicitation pour ta critique, car je comprends pas pourquoi tu t’es déplacé au cinéma voir ce film. Malgré tout le film a l’air aussi mauvais que prévu et j’espère qu’il s’agira d’un flop comme ça ce réalisateur et quelques autres ce remettrons en question concernant leurs prochaines comédies.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s