Mini-critique de La vraie vie des profs

La vraie vie des profs est une comédie familiale sans ambition démesurée, qui se révèle comme la petite surprise de 2013, dans la veine d’un Neuilly sa mère.

Note du film: 6,5/10

Emmanuel Klotz et Albert Pereira-Lazaro réussissent en effet à mettre en scène un film bien plus réussi que ce qu’on aurait pu imaginer, dans une période où les comédies françaises, beaucoup trop nombreuses chaque semaine à envahir nos écrans, sont souvent à la peine.

Ici, les héros sont des collégiens, pas encore sortis de l’enfance et aux portes de l’adolescence, et plus particulièrement deux garçons un peu trop farceurs, qui se retrouvent contraints de rallier les rangs de l’équipe du journal du collège.

A court d’idée face à un journal que les collégiens ne s’arrachent pas, une idée va germer dans leur esprit : enquêter sur la vie privée de leurs professeurs, pour la révéler, via un site web.

Au premier abord, il faut reconnaître que le film présente quelques aspects irritants, comme la propension du jeune héros à en faire des tonnes et à utiliser un langage un peu trop marqué « racaille » pour être à la mode.

Ces défauts s’effacent assez rapidement, une fois le premier quart d’heure passé et l’empathie créée.

Les jeunes acteurs, animés d’une énergie à faire pâlir John Mac Clane version 2013, emportent l’adhésion assez facilement et nous plongent dans leur monde enfantin.

Epaulés par des acteurs confirmés comme Audrey Fleurot ou Lucien Jean-Baptiste, le casting est largement à la hauteur et suffisant pour donner vie à ce petit monde de manière convaincante.

Le scénario, assez simple, se révèle efficace, puisqu’il trouve le juste milieu entre une surenchère tentante (certains professeurs ont une personnalité un peu trop extravertie) et un réalisme assez crédible.

Résultat : l’histoire, mignonne et sympathique, rend le film plaisant, bien qu’inoffensif.

A mi-chemin entre les facéties de l’élève Ducobu et des héros de Neuilly sa mère, le film trouve une identité loin d’être honteuse.

Destiné à un public familial mais doté d’un capital sympathie pour tous, ce film est une belle petite réussite dans son genre, qu’on peut se risquer à aller voir en salles, faute de mieux.

Honnête et divertissant, même sans être follement original ou transcendant, ce film remplit son contrat.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Mini-critique de La vraie vie des profs »

  1. Je ne suis pas très fan de cinéma français donc je ne pense pas que j’irai le voir. Je dois dire quand même que selon ta critique, ce film à l’air moins nul que ce que je pensais. C’est donc en effet une belle surprise.

  2. Tu as cité l’Élève Ducobu dans ta chronique. Je me suis déjà affligé… pardon, infligé ces deux purges avec mes neveux, donc… je vais éviter ce film.
    Merci de m’avoir prévenu 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s