Mini-critique de 20 ans d’écart

20 ans d’écart est une comédie romantique mettant en scène la charmante actrice belge Virginie Efira et le sociétaire de la comédie française Pierre Niney.

Produit par la société Europacorp, qui semble se tourner un peu plus vers ce genre, on retrouve aux commandes David Moreau (Ils, The Eye).

Note du film: 6/10

Alice travaille pour un magazine de mode et semble en difficulté vis-à-vis de son supérieur, qui la voit comme une jeune mère un peu trop bourgeoise et coincée.

Elle va se servir d’une jeune étudiant rencontré un peu plus tôt dans un avion, pour se faire passer pour une croqueuse de jeunes et paraître un peu plus délurée.

Le film est une vraie comédie romantique, puisqu’il propose des scènes drôles sur fond de romance, entre deux personnages que tout semble pourtant opposer d’un bout à l’autre du film.

Tout est fait pour qu’on pense l’histoire entre les deux impossible, même si on se doute clairement de l’issue de ce conte de fées.

L’aspect comédie du film est assez réussi, réservant quelques scènes assez drôles et efficaces, sans atteindre des sommets du genre.

Les situations crées par l’écart d’âge et les modes de vie diamétralement opposés des héros sont assez originales et placent les personnages dans un contexte inédit.

A noter tout de même que la société Europacorp semble avoir un petit souci avec l’âge des acteurs employés puisque l’affiche nous promet un écart de 20 ans entre les deux…quand dans la réalité il n’est que de 12 ans entre les acteurs…et ça se voit à l’écran.

Ne bouge pas, HPG m'a appris un mouvement
Ne bouge pas, HPG m’a appris un mouvement

Après l’écart d’âge important éludé entre Vincent Pérez et Vahina Giocante dans Un prince presque charmant, cette fois-ci, un écart est presque doublé….dans le titre même du film. Etrange.

Rien de révolutionnaire en revanche dans l’aspect romantique de cette comédie, puisque la construction du scénario suit parfaitement les codes du genre, hérités de la comédie romantique américaine.

Virginie Efira, terriblement séduisante, est une nouvelle fois à l’aise dans cet exercice (elle l’avait déjà prouvé dans L’amour c’est mieux à deux notamment).

Pierre Niney, vu dans J’aime regarder les filles (aux côtés de la renversante Lou de Laâge), est très juste lui aussi, doté d’un charisme, d’un style et d’un charme qui opèrent très bien ici.

A noter le très bon second tôle tenu par Charles Berling, épatant en quelques minutes de présence à l’écran.

L’acteur-réalisateur HPG fait même une petite apparition lors d’une scène assez drôle. Les cinéphiles avertis l’auront reconnu…

Le résultat est plaisant, offre quelques rires sincères et un agréable divertissement, malgré une trame très classique et qui manque de surprises.

Le contexte est toutefois suffisamment original pour rendre le film bon.

A voir, pas forcément en salles.

Publicités

5 réflexions au sujet de « Mini-critique de 20 ans d’écart »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s