Mini-critique: le Monde Fantastique d’Oz

Le monde fantastique d’Oz (Oz the great and powerful) est un film de Sam Raimi, réunissant un casting tendance et attrayant : James Franco, Mila Kunis, Michelle Williams, Rachel Weisz…et même  Zach Scrubs Braff; en chair et en os au début du film, puis assurant le doublage du singe dans la suite.

Note du film : 7/10

Oz est un magicien de cirque, survivant difficilement grâce à son art et résistant difficilement aux charmes de la gente féminine, à laquelle il jouera inlassablement le même numéro…efficace.

Pour échapper à une menace, il se réfugie dans une montgolfière, se retrouve emporté par un twister…et échoue dans un monde merveilleux, peuplé de singes volants, de fées et de sorcières. Il se fera passer pour le grand magicien Oz, appelé à régner.

Sam Raimi donne d’entrée de jeu un style particulier à ce film, en mettant en scène un Oz charmeur, baratineur et menteur, sous les traits d’un James Franco inspiré.

La première partie du film est livrée dans un format proche du 4/3, en noir et blanc, les personnages évoluant au milieu de décors tristes et déprimants. Raimi maîtrise bien son sujet, jonglant habilement entre la légèreté du sujet et la décadence de son héros.

L’humour est présent dès les premières minutes du film, avant même qu’on rejoigne le monde d’Oz.

Raimi joue avec la 3D comme Wirkola l’avait fait pour Hansel et Gretel, en n’hésitant pas à projeter des objets à la figure du spectateur.

Fun et réjouissant, on aura au moins l’impression de ne pas avoir déboursé un euro de plus pour les lunettes tout-à-fait pour rien (comme dans 95% des cas).

Le spectacle ne débute pourtant vraiment qu’une fois le ballon échoué sur le monde d’Oz et qu’on aura rencontré une Mila Kunis particulièrement charmante, vêtue d’un pantalon de cuir moulant exquis.

Les scènes de séduction seront toutes aussi amusantes les unes que les autres, le personnage d’Oz affichant un sourire et un regard de sniper dès que ses yeux se posent sur une jolie fille.

Quand on sait qu’il croisera la route de Mila Kunis, puis de Rachel Weisz et enfin d’une Michelle Williams à croquer, on comprend que ses yeux s’illuminent.

Plusieurs side-kicks seront de la partie, au premier rang desquels un singe volant particulièrement drôle, dont tout le potentiel est exploité à la perfection par les scénaristes, ne se contentant pas d’un personnage rigolo destiné uniquement à faire rire les enfants.

La poupée de porcelaine se révèlera également très bien utilisée, incarnant un personnage très touchant et drôle par moments.

L’humour du film n’est pas concentré sur un personnage seul, comme on aurait pu le craindre à l’apparition du singe, mais se retrouve partagé entre tous, ce qui permet de rendre l’ensemble drôle pour toute catégorie de public.

Viens avec moi, j'ai des bonbons dans ma montgolfière
Viens avec moi, j’ai des bonbons dans ma montgolfière

Visuellement, le rendu est très bon. Les personnages humains et les êtres constitués d’images de synthèse s’intègrent très bien dans le monde d’Oz, pourtant à première vue très artificiel.

Raimi réussit à créer un monde fun, mignon et assez dense, les personnages évoluant à travers trois régions du monde d’Oz au style bien tranché.

On se dit parfois même que Sam Raimi a réussi à faire du Tim Burton, en plus léger mais avec la même richesse visuelle et même plus de densité et d’ampleur à l’écran.

Les acteurs participent aussi à la réussite de l’entreprise, en se glissant dans la peau de personnages attachants, drôles, ou détestables, mais jamais figés ni trop théâtraux.

Mention spéciale à James Franco, impeccable dans son rôle, qui parvient à ne jamais en faire trop, malgré un légère dose de surjeu, sans doute nécessaire pour donner vie à Oz.

Michelle Williams, tout en grâce et douceur, est à la fois belle, pure et aérienne. Elle est tout simplement parfaite dans son rôle.

Mila Kunis est très à l’aise également, plus particulièrement dans la première partie, son personnage souffrant par la suite d’une évolution trop marquée.

Rachel Weisz est un peu en retrait, à l’image de Charlize Theron dans Blanche-Neige et le chasseur, un peu trop froide pour emporter une totale adhésion.

Ce monde fantastique d’Oz est donc une belle réussite, au visuel charmant, aux personnages attachants. On aime l’humour, l’histoire qui ne faiblit pas trop malgré quelques longueurs dans la dernière partie et tout le charme qui se dégage de ce joli film.

Sans crier au chef d’œuvre, ce film est à conseiller. Si vous avez des enfants, n’hésitez plus, c’est le spectacle à leur offrir.

Publicités

5 réflexions au sujet de « Mini-critique: le Monde Fantastique d’Oz »

  1. C’est le spectacle à leur offrir, oui, à ces chers enfants. Et ils apprécieront, je pense. Pour la jeune adulte que je suis, le bilan est plus mitigé même si, visuellement, Sam Raimi a assuré.

  2. Petites remarques, mon cher ami.
    « La première partie du film est livrée dans un format proche du 4/3, en noir et blanc, les personnages évoluant au milieu de décors tristes et déprimants » >>> logique, puisque le film se veut la préquelle du Magicien d’Oz, lui même tourné en noir et blanc et en 1.33 (soit 4/3).
    « Mila Kunis particulièrement charmante, vêtue d’un pantalon de cuir moulant exquis »>>> qui révèle un fabuleux cul plat. Manque de fesses, la Mila !
    « singe volant particulièrement drôle »>>>je lui ai largement préféré la petite poupée. Le singe m’a un peu soulé dans son rôle de porteur de valise…qu’il ne dépasse jamais.

    Sinon, pour le reste, je suis d’accord avec toi même si je lui mets la note de 5, plus sévère. Pourquoi ?
    J’ai trouvé le film trop longuet, que dans l’agencement de ses péripéties, il manquait le quelque chose qui me tienne vraiment en éveil.
    Le visuel alterne entre le superbe et le « horriblement moche » car parfois trop coloré jusqu’à l’écoeurement.
    Mais surtout… surtout… ce qui me fait mettre la note de 5 à ce film c’est que… devine quoi…

    CE FILM EST UN PUTAIN DE POMPAGE DE EVIL DEAD III ARMY OF DARKNESS !!!!!
    putain mais j’ai halluciné tout le long !
    Déjà, rien que le pitch :Le héros qui vient d’une autre époque / monde, qui se bat contre des monstres/sorcières/cadavéreux et qui va utiliser « sa » technologie pour vaincre le mal.
    Et ensuite, des scènes entières sont pompées sur ED3 ! Pour exemple, dans le final, quand la gentille princesse se fait kidnapper par le babouin volant… Et bien dans ED3 tu avais la même scène, à l’identique.
    Mila Kunis qui se métamorphose en vilaine sorcière défigurée renvoie à Embeth Davidtz qui se transformait également dans ED3 !
    Le coup de la sorcière ultra vieillie aux yeux blancs dans le final renvoie à la scène de la démone lors du repas de Ash dans ED3 !
    etc etc
    Bref, tout le long du film j’ai été dégoûté de constater que des scènes entières copiaient/singeaient un de mes films cultes.
    Serait ce une façon de la part de Sam Raimi de faire un clin d’oeil à ses fans de la première heure ? Je l’ignore. En l’état, je suis sorti du film énervé.

    Sauf que, évidemment, cela n’enlève rien au charme du film et à son très bon potentiel envers les plus jeunes.

  3. Visuellement, je suis plutôt d’accord et de même pour James Franco qui est très convaincant, drôle et charmant. Toutefois, je suis resté sur ma fin et j’ai été déçu par cette adaptation enfantine et naïve. Mais, cela n’enlève rien au charme, que je conseille pour les familles avec enfants. Je suis beaucoup plus sévère que toi, je mettrais un 4,5/10, surtout parce que j’ai été déçu par l’ensemble.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s