Critique de The Place Beyond The Pines

Note du film : 7/10

Luke (Ryan Gosling) est un motard cascadeur, survivant grâce à un show auquel il participe dans une fête foraine. Un soir, il revoit Romina (Eva Mendes), avec laquelle il a eu une courte liaison et apprend qu’elle a eu un fils, dont il est le père. Luke empruntera alors la voie de la criminalité, en commettant des braquages, persuadé que c’est la seule manière de pouvoir participer aux dépenses d’éducation de son fils.

On découvrira ensuite la vie de Avery Cross (Bradley Cooper), policier dans l’ombre de son père, juge, qui ambitionne une progression de carrière, pour plaire à sa famille et à sa femme, incarnée par Rose Byrne.

On retrouvera également Dane DeHaan (Andrew dans Chronicle) et Emory Cohen (dans le rôle d’AJ).

Derek Cianfrance retrouve Ryan Gosling, avec lequel il avait déjà tourné Blue Valentine.

Et si on passait la soirée tous les 3?
Et si on passait la soirée tous les 3? J’habite tout près

Le film s’appuie avant-tout sur un scénario solide, faisant la part belle à ses personnages. Le temps consacré aux scènes permettant de les comprendre et de s’attacher à eux est parfaitement pensé, chaque personnage important dans l’histoire bénéficiant de développements conséquents.

Certains reprocheront au film d’être trop long, alors que sa durée permet justement de ne pas sacrifier un personnage ou un aspect de l’histoire pour rendre le déroulement consensuel.

La construction de l’histoire, telle qu’on la vit à l’écran est originale, impliquant des rebondissements assez forts.

Le traitement des deux personnages interprétés par Gosling et Cooper est très bon, offrant une évolution intéressante aux deux hommes et créant une empathie rapide avec le spectateur, malgré leurs défauts.

En cela, le film sera très réussi dans ses deux premiers tiers.

La dernière partie, mettant en scène deux autres personnages importants, sera moins réussie, en raison d’un gros problème de prévisibilité. Le spectateur aura un temps d’avance sur les personnages, en devinant l’identité de l’un des deux.

Derek Cianfrance a choisi de réellement tourner dans la ville de Schenectady, qui signifie « beyond the pine plains » (nom Iroquois) et d’utiliser de vrais habitants comme figurants. Ce choix confère au film un aspect réaliste important et le style adopté par les acteurs principaux leur permet de se fondre dans ce milieu plus vrai que nature.

Entre cinéma indépendant et drame hollywoodien porté par des acteurs en vogue (Cooper et Gosling), Cianfrance parvient à donner un ton très intéressant à son film, qui captive en quelques minutes.

Adoptant le mode caméra à l’épaule pour les scènes de poursuite, il évitera toutefois de rendre l’action illisible et parviendra même à rendre ces passages plutôt brillants.

Cianfrance n’hésitera pas à changer de style selon l’ambiance et on se laissera assez vite porté par sa mise en scène, inspirée.

Ce long-métrage ne ressemble à aucun autre de par son style, mêlant adroitement les genres et les ambiances. On pourra par moments penser à l’atmosphère de Mystic River ou de Sleepers et se sentir immergé dans un univers totalement inédit à d’autres moments.

Les 2h20 affichées au compteur ne seront jamais un handicap, le scénario s’occupant de nous tenir en haleine. La qualité des personnages sera un autre élément permettant de ne pas se désintéresser de cette histoire, captivante.

Ryan Gosling prouve une nouvelle fois qu’il est un acteur avec lequel il faudra compter, son charisme et son physique lui suffisant parfois à en imposer, sans avoir besoin de prononcer un mot.

Certains feront le rapprochement entre le personnage de Luke et celui que Gosling interprétait dans Drive, ils sont pourtant à des années lumière. Gosling hérite ici d’un personnage dont on apprend beaucoup, qu’on comprend et qui bénéficie d’une évolution, contrairement à celui du film de Winding Refn.

Bradley Cooper, bien loin du beau gosse fêtard de l’amusante franchise Very Bad Trip (The Hangover), enfonce le clou, après Hapiness Therapy, en prouvant définitivement aux sceptiques qu’il est un excellent acteur.

Malgré le fait qu’il disparaisse parfois sous une multitude de couches de fond de teint (difficile de comprendre pourquoi ce sont des maçons et non des maquilleurs qui l’ont préparé), Cooper est d’une justesse confondante, du début à la fin.

Eva Mendes, plus nature que d’ordinaire, joue avec beaucoup de talent un personnage touchant, qui, notons-le, ne porte pas de soutien-gorge durant sa première scène…ce qui rend difficile la concentration sur le reste à l’écran.

T'as peut-être des fringues pourries, mais moi, je n'ai même pas de quoi m'acheter de soutien-gorge...
T’as peut-être des fringues pourries, mais moi, je n’ai même pas de quoi m’acheter de soutien-gorge…

Mention spéciale aux deux jeunes acteurs.

Dane DeHaan d’une part, prometteur depuis Chronicle et qui confirme ici tout le bien qu’on pouvait penser de lui.

Emory Cohen, ensuite, dans un tout autre registre, qui parvient à nous déstabiliser et à nous inquiéter d’un seul regard.

Rose Byrne, quant à elle, confirme qu’elle est une actrice un peu fade et toujours trop effacée par rapport à ses partenaires à l’écran, malgré sa jolie plastique.

The Place Beyond The Pines n’est peut-être pas un grand film, mais il fait partie de ces oeuvres qui vous envoûtent, vous faisant oublier le reste de votre vie pendant un peu plus de deux heures. En rien que pour cette raison, il mérite une vision en salles.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Critique de The Place Beyond The Pines »

  1. Complètement d’accord sur ta critique. Un film profond et presque bouleversant, mais qui ne l’est pas à cause de longueurs dans le dernier tiers du film, mais malgré tout qu’est-ce que c’est bon !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s