The Walking Dead et la grande mode des Zombies

Les zombies envahissent tous nos écrans depuis quelques années et notamment depuis le succès de la série The Walking Dead en 2010.

Cinéma, comics, TV, jeux vidéo, les zombies sont partout.

Alerte: cet article n’a pas vocation à être exhaustif, les références serviront simplement à illustrer le propos et éventuellement à faire découvrir certaines oeuvres. Pour des raisons de simplification, les contaminés seront également évoqués ici, dans la mesure où pour certains, ils s’apparentent fortement à des zombies, quand bien même on pourrait considérer que c’est un sous-genre.

C’est au cinéma que les zombies ont été les plus nombreux, devenus populaires aux yeux du grand public grâce au succès des films de Georges A. Romero.

La nuit des morts-vivants (1968) ou encore Le jour des morts-vivants (1982) font en effet partie des classiques du cinéma d’horreur.

Romero et Juliette
En couple depuis 1968

Sam Raimi apportera sa pierre à l’édifice avec la saga Evid Dead, en mettant en scène en 1981 des zombies présentés comme des démons.

Au milieu de la mode des remakes de grands classiques de l’horreur du début des années 2000, Zack Snyder remettra au goût du jour en 2004 les zombies de Romero avec son Dawn of the dead (L’armée des morts), dans un style très efficace et orienté vers l’horreur et l’action.

Plus près de nous, en 2002, le  film 28 jours plus tard, réalisé par Danny Boyle, aura pour thème une épidémie mondiale mettant Cilian Murphy, Naomie Harris et Brandan Gleeson aux prises de dangereux contaminés semblables à des zombies, puisqu’ils se nourrissent de chair humaine mais avec la particularité d’être extrêmement rapides.

Ce film donnera lieu à une suite très réussie, 28 semaines plus tard, réalisée en 2007 par Juan Carlos Fresnadillo. Le thème musical de ces films restera par ailleurs dans toutes les mémoires. A noter que l’achat du blu-ray est déconseillé pour le premier volet, le matériau de base donnant lieu à un rendu catastrophique en HD.

La saga Resident Evil, adaptée en 2002 du célèbre jeu vidéo, connaîtra un succès suffisamment important pour donner lieu à la production de 5 films, mettant en vedette Milla Jovovich, combattant là encore des contaminés ressemblant fortement à des zombies.

Alice au pays des zombies

Les Espagnols livreront également leur version du film de contaminés avec la saga Rec (2007), qui compte à ce jour 3 épisodes, très différents les uns des autres. A noter que les américains se sont essayés au remake de cette saga en 2008.

Cet été sortira le blockbuster World War Z (pour un budget de 115 millions environ), avec Brad Pitt en vedette.

La production de ce film tend à prouver que le zombie est devenu bankable, passé du monstre de films d’horreur, parfois réactualisé, au blockbuster en quelques décennies.

Les zombies envahissent également nos écrans de télévisions et le succès phénoménal de la série The Walking Dead explique sans nul doute la mode actuelle et les investissements de plus en plus conséquents.

En 2010, débarque sur la chaîne AMC l’adaptation d’un comics populaire, The Walking Dead.

L’histoire suit celle des survivants  d’une contamination à grande échelle, qui se regroupent pour lutter contre des zombies. Bénéficiant d’un traitement scénaristique de qualité, d’un casting 5 étoiles (Michael Rooker, Andrew Lincoln en tête) et d’un premier show-runner ayant fait ses preuves au cinéma (Franck Darabont, réalisateur de La ligne verte et Les évadés), la série connaît un succès grandissant, au point que les épisodes de la saison 3 réunissent plus de 10 millions de téléspectateurs le dimanche soir sur AMC, battant le record de la chaîne sur ce créneau.

The-Walking-Dead-saison 3 le blog cinema de wildgunslinger

Le succès de cette série s’explique à la fois par le fait que son scénario est excellent, ses personnages parfaitement écrits, ses acteurs charismatiques et très bons, mais aussi par une grande qualité des effets spéciaux et du maquillage.

Le rendu des zombies de The walking dead est si bon qu’on pourrait même considérer que c’est à ce jour le meilleur dans le genre, tous médias et époques confondus.

En couple depuis 2010
En couple depuis 2010

Au Royaume-Uni, la mini-série Dead Set (2007) proposait une histoire originale de contamination, mettant en vedette comme survivants les participants à une émission de télé-réalité (Big Brother, l’équivalent de Loft-story). Cinq épisodes d’une vingtaine de minutes très rythmés et amusants ont été réalisés, pour une qualité très bonne, malgré l’utilisation d’une shaky-cam systématique pour les scènes d’action.

dead set le blog cinema de wildgunslinger

En 2013, les Anglais, encore eux, proposent la série In the flesh, dont le sujet est la réinsertion de zombies dans la société, après la découverte d’un remède.

Bonne série, misant davantage sur le côté psychologique que sur l’horreur, le gore ou l’action, ce traitement original permet à In the flesh d’être une série intéressante, malgré son rythme un peu lent.

Le succès du zombie est tel qu’il a même été décliné à toutes les sauces, et plus particulièrement l’humour.

En 2004, le réalisateur Edgar Wright devenait le chéri des geeks grâce au sympathique Shaun of the dead, dans lequel Simon Pegg et Nick Frost affrontaient avec humour des zombies.

Inside a killer, Thriller tonight!
Inside a killer, Thriller tonight!

En 2007, Robert Rodriguez réalisait Planet Terror, pour le double feature avec son pote Tarantino (qui proposait de son côté l’excellent Death proof). Rose Mc Gowan tuait des zombies à l’aide de sa célèbre jambe-mitraillette dans un film fun et assez drôle.

En 2008, était réalisé le mineur mais caractéristique d’un genre Zombie strippers avec la sympathique Jenna Jameson et Robert Englund, transformant une strip-teaseuse en zombie.

En 2009, c’était au tour d’Emma Stone, Jesse Eisenberg et Woody Harrelson d’affronter des zombies dans la comédie de Ruben Fleisher, Zombieland. Film amusant et mémorable en raison de l’apparition hilarante de Bill Murray dans son propre rôle, ce film sympathique deviendra culte pour certains cinéphiles. Une série TV dérivée de ce film fera même prochainement son apparition sur les écrans.

Zombieland le blog cinema de wildgunslinger

On ne pourra pas oublier les zombies nazis de Dead Snow (2009), film réalisé par le Norvégien Tommy Wirkola (Hansel et Gretel). Film mêlant habilement second degré, comédie et gore, Dead Snow est une curiosité à voir, pour son côté fun et décalé.

deadsnow le blog cinema de wildgunslinger

Le film britannique Cockneys vs Zombies, sorti en 2012, proposera sa version de la comédie horrifique, opposant des retraités et des jeunes loosers à des zombies.

Humour, second degré sont très présents dans ce petit film très sympathique et passé un peu inaperçu.

Enfin Warm Bodies, de Jonathan Levine proposera en 2013 une comédie romantique, Teresa Palmer tombant amoureuse d’un zombie joué par Nicholas Hoult.

Ce dernier film est le symbole de l’utilisation du phénomène zombies à toutes les sauces, même la plus improbable (ce sera tout de même ici une petite réussite).

Le succès de The Walking Dead a re-dynamité le mythe des zombies, un temps devancé par celui des vampires, après le succès de Twilight notamment.

On pourrait même se demander jusqu’où ira cette mode, en espérant que la multiplication des concepts et projets ne finisse pas par créer une saturation…même si on pourrait considérer qu’on approche de ce point.

Cela étant, les zombies ont sans doute encore de beaux jours devant eux, la saison 3 de The Walking Dead étant sans doute supérieure aux deux premières et proposant un spectacle de grande qualité.

Andrew-Lincoln-Danai-Gurira-Norman-Reedus-the-walking-dead-le blog cinema de wildgunslinger

maggie-the walking dead le blog cinema de wildgunslinger

daryl the walking-dead-le blog cinema de wildgunslingergouverneur the walking dead le blog cinema de wildgunslingermerle the walking dead le blog cinema de wildgunslinger

michonne the walking dead le blog cinema de wildgunslinger

Publicités

5 réflexions au sujet de « The Walking Dead et la grande mode des Zombies »

  1. excellent dossier assez complet mais surtout intéressant. je suppose que c’est walking dead qui t’a motivé à te lancer dans ce boulot ? je rajouterai juste à ton dossier le clip thriller de michael jackson qui marqua d’une part l’evolution du clip musical mais aussi par ces morts vivants terrifiants et cauchemardesques! Il m’a marqué lol . Le mois prochain je compte faire un dossier similaire (pas sur les zombies) mais je t’en dirai plus si je trouve du temps à bosser dessus. Tu fais bien aussi de parler de Dead Set , assez trop méconnue à mon gout ….

  2. Merci pour ce dossier, qui présente un bel éventail de ce qui se (s’est) fait en matière de zombies. J’ai d’ailleurs pas mal de retard dans le domaine, mais le côté gore de ces charmantes créatures me rebute toujours un peu! J’ai très envie de découvrir TWD, In The Flesh et Shaun of the Dead… J’avais adoré Zombieland, j’espère donc que la série sera aussi fun.

  3. Pas mal du tout cet article !

    Même si je pense que le genre « zombies » n’a pas attendu le succès de la série TheWalkingDead pour renaître de ses os pourris. En effet, ce genre gorifique a toujours eu beaucoup de succès pour les cinéastes amateurs, ou apprentis, ou totalement fauchés. On considère en effet que ce n’est pas du tout compliqué de tourner un film de zombies/infectés d’où la multiplication de séries B et Z dans ce genre depuis longtemps (The signal, Zombie diaries, The dead, Retour des morts vivants 1 à 5…). Multiplication qui va en s’accélérant maintenant qu’on peut tourner des films avec du matériel vidéo abordable.

    Et il ne faut pas non plus oublier que les italiens, après avoir consommé du cannibale à toutes les sauces (Cannibal holocaust, Cannibal Ferox…) ont ensuite plongé leurs pâtes dans les zombies flicks ! Lucio Fulci en est un des meilleurs représentants ! Tu as bien vu son Zombi 2 L’enfer des zombies, ou sinon L’au delà et Frayeurs pour citer les plus crades et extrêmes (Gilles Da Costa en a fait de jolis articles pour le DailyMars).

    Tu sais que j’aime le cinéma bis italien, mais bon, comme tu me l’as mis de côté, je me sens obligé de le défendre. Surtout que comme je te le précise, ils ont fait un paquet de zombimovies.

    ps : Le jour des morts vivants est de 1985.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s