Mini-critique de Perfect Mothers

Perfect Mothers (Two Mothers pour le titre original) met en vedette Naomi Watts et Robin Wright, sous la direction d’Anne Fontaine (La fille de Monaco, Coco avant Chanel).

Note du film: 3/10

A la  lecture de ces références, il y avait de quoi être surpris, d’autant plus que le scénario, basé sur un roman de Doris Lessing, raconte l’histoire de deux mères, amies, qui vont entretenir chacune une relation amoureuse avec le fils de l’autre.

Nos deux cougars vont donc ouvrir la boîte de Pandore, en créant un chaos inévitable, d’autant que Roz (Robin Wright) est mariée.

Ce n’est rien de dire que ce film n’est pas réussi, et ceci à plusieurs égards.

Première grosse déconvenue: le scénario, dont la progression ne parvient jamais à captiver et plus grave encore…auquel on ne croit pas un seul instant.

En effet, la formation du premier couple (constitué de Roz et Ian), bien que rapide, est amenée avec un minimum de subtilité et aurait presque pu être crédible, puisqu’une scène montrera les deux isolés ensemble avant la scène durant laquelle ils passeront à l’acte.

Le second couple (Lil, jouée par Naomi Watts et Tom), quant à lui, ne fonctionne pas du tout, aucune scène ne nous montrant un quelconque rapprochement entre les deux, à part une scène de danse, qui intervient davantage parce Tom est saoul qu’en raison d’une attirance que le spectateur pourrait discerner. Leur union intervient au cours d’une scène improbable, à travers laquelle il est impossible de comprendre la réaction de Lil.

Une fois l’histoire mise en place, le reste du scénario ne sera plus qu’une succession d’événements tous plus prévisibles les uns que les autres, faisant sombrer le spectateur dans un ennui que rien ne viendra contrecarrer.

Non, ce n'est pas une publicité pour le club Med
Non, ce n’est pas une publicité pour le club Med

La seconde grosse déconvenue vient de la réalisation d’Anne Fontaine, qui échoue totalement à donner une ampleur à l’histoire et qui ne parvient jamais à créer une ambiance, une atmosphère pesante ou gênante, alors que la situation s’y prêtait.

En-dehors d’une belle photographie et de beaux décors, le film sera inlassablement plat, monocorde et surtout très vide.

La bande-son très mauvaise ne fera qu’ajouter à l’agacement que le spectateur ne manquera pas d’éprouver face à ce triste spectacle.

Reste l’interprétation de Naomi Watts, comme toujours au-dessus du lot, impeccable de bout en bout, malgré les problèmes d’écriture de son personnage, qui semble toujours se laisser faire par les évènements, totalement passif.

L’actrice australienne parvient pourtant à transmettre une réelle émotion à travers un personnage bien fade.

A part Naomi Watts, pas grand chose à sauver de ce film ennuyeux, fade, plat et sans intérêt.

 

Publicités

6 réflexions au sujet de « Mini-critique de Perfect Mothers »

  1. C’est à ce point? Je veux dire, le propos du film porte quand même un potentiel « choc » assez lourd, a priori…
    Sinon pour la photo, c’est clair que le Club Med peut s’en servir pour sa prochaine campagne pub!^^

  2. Je vois qu’on est sur la même longueur d’onde concernant ce film. Une Naomi Watts impressionnante, mais un scénario qui ne mène à rien et une mise en scène trop plate pour exprimer quoi que ce soit.

  3. A chaque fois que je vois cette bande-annonce au ciné, je ris tellement le sujet est faible. Comment peut-on sérieusement faire tenir un scénario juste sur un crossover de cougars, franchement…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s