Critique: The Call

The Call est ce genre de films, dont on n’attend pas beaucoup, qu’on hésite à aller voir, et qui surprend finalement par sa qualité.

Halle Berry, vue à son avantage récemment dans le complexe Cloud Atlas, se retrouve tête d’affiche d’un thriller signé Brad Anderson, réalisateur connu pour avoir mis en scène The Machinist avec Christian Bale et reconverti depuis dans la direction d’épisodes de séries TV.

Note du film: 7/10

Jordan est une opératrice du 911 à Los Angeles, très investie dans son travail, parfois émotionnellement. Ayant vécu une situation dramatique avec le meurtre d’une jeune fille enlevée chez elle malgré l’appel au 911, Jordan hésite à quitter son travail, puis se reconvertit dans une mission de formatrice au sein du même service.

Elle se verra pourtant contrainte de reprendre son poste le jour où une jeune recrue se retrouvera en difficulté en ligne avec une autre jeune fille kidnappée, appelant du coffre d’une voiture. Jordan, obligée de reprendre le flambeau suite à la perte de moyens de sa jeune collègue, tentera alors de se racheter en mettant tout en oeuvre pour sauver cette victime.

Si la scène d’ouverture, malgré une mise en scène plutôt inspirée, pouvait laisser redouter un film convenu et trop axé sur le traumatisme de son héroïne, The Call s’éloignera peu à peu des sentiers battus, pour proposer un vrai thriller, qui tiendra le spectateur en haleine.

Grâce à un scénario simple mais pensé pour l’efficacité, le film est rythmé et ne propose même aucun temps mort une fois l’action principale lancée. Il s’agira en réalité d’un véritable contre la montre, d’une chasse à l’homme frénétique, conduite indirectement par une Jordan obsédée par l’idée de sauver Casey, la fille kidnappée.

Brad Anderson se sert d’une réalisation nerveuse pour instaurer quelques scènes marquantes, étalées de façon habile au cour du long-métrage.

On pourra tout de même déplorer certains effets sonores maladroits, trop répétitifs.

Toute l’histoire reposant sur le duo Jordan / Casey et leur opposition au bad guy, on notera la faiblesse des personnages secondaires, relégués au rang de faire valoir ou de simples instruments pour faire progresser l’intrigue.

Ces défauts n’entacheront pas suffisamment le film, qui restera plaisant de bout en bout, créant une tension suffisamment importante pour contenter le spectateur. Les découvertes sur la personnalité du ravisseur ne donnant pas à lieu à des explications maladroites, mais au contraire exposées avec beaucoup de finesse, contribueront  à rendre l’histoire intéressante , mais aussi quelque peu inquiétante et stressante.

On pardonnera aussi la faute de goût du personnage de Casey en matière de cinéma, qui avouera à Jordan que son film préféré est Bridesmaids (Mes meilleures amies).

Il faudra saluer la conclusion bien pensée de l’histoire, qui, si elle n’offre pas vraiment de twist, empêchera le film de se terminer d’une façon banale et attendue.

Halle Berry démontre une nouvelle fois qu’elle est capable d’incarner des personnages intenses de façon très convaincante, livrant une prestation impeccable de bout en bout.

Morris Chestnut (vu dans la série V notamment) hérite d’un rôle secondaire qui ne lui permet pas de briller, malgré son charisme.

Enfin, le Canadien Michael Eklund peine à convaincre dans le rôle du méchant de service, forçant le trait à de multiples reprises. Le jeu de l’acteur est limité au point qu’il en est réduit à trop ouvrir la bouche ou à crisper sa mâchoire pour exprimer la rage ou la haine. Ce style outrancier agacera rapidement.

The Call est donc une bonne surprise, un thriller rythmé, efficace et plaisant à suivre, emmené par une Halle Berry revenue au meilleur de sa forme.

It’s already done

halle berry the call le blog cinema de wildgunslinger

the call abigail-breslin-le blog cinema de wildgunslinger

Publicités

6 réflexions au sujet de « Critique: The Call »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s