Mini-critique: Identity Thief (Arnaque à la carte)

Identity Thief, traduit maladroitement par Arnaques à la carte en version française, est une comédie américaine réunissant Jason Bateman et Melissa Mc Carthy, sous la houlette de Seth Gordon.

Sandy Patterson est un père de famille sérieux et bien sous rapports, comptable dans une grande société. Sous l’impulsion de l’un de ses collègues, il décide de quitter l’entreprise pour rejoindre une start-up au sein de laquelle il gagnera plus. C’est à ce moment-là qu’il devient victime d’une usurpation d’identité, dont se rend coupable une femme dans un autre état. La police lui explique que l’enquête pourrait prendre un an. Il risque alors de tout perdre…à moins de ramener la coupable lui-même à Denver, où il réside.

Note du film: 4/10

Identity Thief est en réalité un road-movie suivant le modèle de l’amusant Date Limite.

Basée sur un concept bancal et difficilement crédible, cette comédie aura bien du mal à démarrer et surtout à se montrer drôle.

La faute principalement à un scénario poussif et souvent simple prétexte à placer les personnages dans des situations originales et difficiles. Souvent attendues, rarement excitantes, ces situations ne parviendront jamais à faire décoller le film.

Le second écueil d’Identity Thief résidera dans le manque de finesse du propos et du traitement du personnage de Melissa Mc Carthy. Les gags écrits autour de ce personnage souffriront tantôt d’une vulgarité importante, tantôt d’un manque d’inventivité flagrant.

Ce constat est d’ailleurs surprenant, quand on se souvient de Horribles Bosses, précédente comédie réalisée par Seth Gordon, qui parvenait à créer des situations cocasses et drôles, ce qui ne sera presque jamais le cas ici.

Enfin, Identity Thief est un film beaucoup trop long, puisqu’il dure pas moins de deux heures. Le film aurait sans doute gagné à être allégé d’une demie-heure, durée plus appropriée pour une comédie, si on veut obtenir un résultat percutant et dynamique.

Jason Bateman quant à lui, remplit son rôle, reprenant pour la énième fois le personnage du bon père de famille, vu et revu depuis plusieurs années (Hancock, Echange standard / The Change-Up pour n’en citer que deux).

A noter l’apparition d’Eric Stonestreet (Cameron dans la série Modern Family), dans un rôle assez mal écrit, malgré une introduction prometteuse.

Seth Gordon, par ailleurs réalisateur de quelques épisodes de la série Modern Family, avait déjà fait tourné Julie Bowen (Claire) dans Horribles Bosses, pour un résultat plus concluant et un personnage plus original.

Sans être foncièrement mauvais, ce film se révèle trop long, vulgaire et souffre d’une manque d’inventivité décevant.

Pas forcément déplaisant, il ne parviendra pourtant qu’à vous arracher quelques sourires et échouera à provoquer de véritables rires.

A éviter.

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Mini-critique: Identity Thief (Arnaque à la carte) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s