Critique: The Bay

The Bay, dirigé par Barry Levinson, est un nouveau found footage, ce qui tendrait à prouver qu’Hollywood ne s’est toujours pas lassé de ce style pour livrer des films d’horreur aux accents plus ou moins réalistes.

Note du film: 6/10

Cette fois-ci, l’histoire ne tournera pas autour de fantômes, d’exorcistes ou d’esprits frappeurs…mais autour de poissons et de poulets.

Donna, à travers une interview vidéo, raconte comment les habitants de Chesapeake Bay ont soudainement été confrontés à une épidémie mystérieuse, le jour de la fête de l’indépendance en 2009, couvrant leurs corps de plaques, furoncles et autres lésions disgracieuses.

Par chance, plusieurs enregistrements vidéo auront été réalisés, principalement par skype, face time ou caméra vidéo, ce qui permettra au spectateur de suivre les découvertes de journalistes, de blogueurs, de médecins, de scientifiques grâce à leurs compte-rendu vidéo ou encore d’une petite famille s’apprêtant à accoster sur les lieux.

D’emblée, la construction du film s’éloigne de celle des mauvais films du genre, en proposant diverses sources vidéo, ce qui permet de diversifier les points de vue d’une part, mais aussi le style de réalisation selon les personnages.

Le fait d’avoir choisi comme narrateur un personnage ayant survécu rend le tout plus crédible, même si la manière dont cette affaire aurait été étouffée est présentée de façon quelque peu maladroite.

La progression de l’histoire est plutôt astucieuse, le spectateur apprenant les raisons du drame au fur et à mesure des découvertes des médecins, des scientifiques et des journalistes principalement.

De la même façon, la progression de l’action et de l’horreur est elle aussi très bien pensée, le mal faisant son chemin petit à petit, sans que jamais on n’atteigne un niveau de surenchère gênant.

Reste une conclusion un peu abrupte et une situation politico-médiatique peu crédible, mais qui ne nuira pas totalement à la qualité de l’ensemble.

Les acteurs, peu connus, se montrent plutôt convaincants, en interprétant des personnages simples et assez naturels, guidés par des réactions assez crédibles.

Kether Donohue, dans le rôle principal, campe un personnage intéressant, avec un certain talent.

Notons même que Kristen Connolly, peu à son avantage dans La cabane dans les bois, fait ici bonne figure.  

The Bay aura tout de même pour défaut de ne pas réussir à vraiment effrayer un spectateur pourtant captivé par l’histoire qu’il découvre.

Levinson parvient à livrer un film sans réel temps mort, jamais ennuyeux, mais si il ne cède pas à la facilité de l’utilisation du procédé du jump scare, il ne procurera pas de sentiment d’effroi.

On pourra aussi reprocher à The Bay quelques facilités liées à la multiplication des points de vue. Ce qui permet à la mise en scène de se hisser largement au-dessus du niveau du found footage classique est aussi sa faiblesse puisqu’on pourra douter du bien-fondé de ces différentes sources vidéo.

En effet, de simples appels via skype ou face time ont fait l’objet d’enregistrement, permettant de livrer quelques scènes choc. Amusant de penser que les personnages devaient donc disposer d’un logiciel de capture d’écran et qu’ils l’aient utilisé justement à ce moment-là…

The Bay est finalement un film réussi, plaisant et plutôt bien pensé. On regrettera simplement un certain manque de tension et de terreur, compensés par un intérêt maintenu tout au long de la petite heure et demie.

 

Publicités

8 réflexions au sujet de « Critique: The Bay »

  1. ah ah ah on n’est pas trop d’accord…
    surtout en ce qui concerne : « Kether Donohue, dans le rôle principal, campe un personnage intéressant, avec un certain talent. »

    Je l’ai trouvée consternante !

  2. (j’ai l’impression d’être sur ciao…)

    Sinon brillante critique, comme toujours, mon sac ! Même si ton acharnement envers la Connolly tourne à la redite ^^

    Sinon, je n’ai pas vu ce film, mais tu parles de la multiplication des points de vue comme quelque chose de facile/peu crédible. Sauf que Projet X l’avait déjà fait aussi, avant, et j’avais trouvé ça très bien, moi…

    Fin bref… 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s