Critique: You’re Next

Présenté au Fantastic Fest et au Toronto International Film Festival en 2011, You’re next ne sort pourtant aux Etats-Unis et dans l’hexagone qu’en août 2013, après une présentation à Gérardmer cet hiver.

Adam Wingard avait également réalisé un segment de l’épouvantable V/H/S, qu’on préférera donc oublier.

Il s’entoure ici d’acteurs peu connus du grand public: Sharni Vinson (vue dans Sexy Dance 3), Nicholas Tucci, la charmante Wendy Glenn ou encore A.J. Bowen.

L’histoire est celle d’une famille se regroupant à l’occasion du trente cinquième anniversaire de mariage des parents. La maison familiale sera alors brusquement prise d’assaut par des étrangers portant des masques.

Ce film aurait pu être une bonne surprise, si son scénario avait suffisamment tranché avec ceux des Home Invasion traditionnels. The Collector avait su le faire en 2009, ce qui ne sera pas le cas ici. La faute à une histoire on ne peut plus basique et manquant cruellement de relief. Les personnages ne bénéficient que d’une présentation laconique, ne permettant pas d’identification ni d’attachement particuliers.

Certains acteurs, fades ou inexpressifs (Nicholas Tucci en chef de file) contribueront à cette impression de vide autour de cette famille.

D’entrée de jeu, on profite de bonnes vieilles prises de bec entre frères pour tenter de faire monter la tension et pour combler un problème de rythme et de répétition des scènes d’attaque et de combats dans la première partie.

Bruce Toussaint se demande Who's next
Même Bruce Toussaint se demande Who’s next

Le film s’emballe quelque peu dans son dernier tiers, un peu trop tard toutefois pour tenir le spectateur totalement en haleine.

L’ennui vous gagnera vite, entre deux scènes de meurtre pourtant parfois bien pensées.

Adam Wingard n’est pas spécialement à l’aise avec sa caméra. Il s’essaie aux légers tremblements et décadrages dans la première moitié du long-métrage, offrant un résultat plus agaçant qu’original.

Il se révèlera beaucoup plus à l’aise lorsqu’il s’agira de mettre en scène des meurtres sauvages et quelque peu sadiques.

De manière générale, rien d’innovant ni de remarquable dans la mise en scène de Wingard, tout au plus quelques bonnes idées et références placées judicieusement.

You’re next est sauvé grâce à son dernier tiers, dans lequel on ressent un peu plus de hargne et de férocité, par l’intermédiaire de luttes plus brutales.

Quelques bons effets gore viennent ponctuer le tout, rendant le film plutôt agréable.

On pardonnera l’utilisation de grosses ficelles du genre, comme l’utilisation de l’héroïne, qui a toujours un temps et un geste d’avance sur ses opposants, quelque soit le lieu ou le contexte.

On fermera également les yeux sur l’utilisation d’une musique marquée 80’s de façon maladroite, au moment où le personnage principal se prend pour Macaulay Culkin, en tendant des pièges plutôt grossiers dans la maison.

On oubliera enfin de repenser à la première scène du film et à certains éléments, une fois le twist (pas renversant) dévoilé, de peur de remarquer plusieurs incohérences de taille.

It's a family portrait
It’s a family portrait

Handicapé par un scénario trop simple et un problème de rythme évident, empêtré dans les codes du home invasion et du survival, You’re next parvient tout de même à se muer en un divertissement plaisant lors de son dernier tiers, plus vivant.

A voir en vidéo plutôt qu’en salles.

Note du film: 5,5/10

Publicités

6 réflexions au sujet de « Critique: You’re Next »

  1. J’ai vu la BA avant « Conjuring » et justement, il me semblait qu’il était préférable d’éviter … Peut-être en avais-tu déjà parlé mais ta note ne me surprend pas.
    PS : Continue avec les légendes de tes photos, je suis fan.

  2. J’irai quand même le voir en salles parce que j’aime bien les home invasion 🙂
    par contre, quand tu écris  » l’utilisation de l’héroïne, qui a toujours un temps et un geste d’avance sur ses opposants, quelque soit le lieu ou le contexte » : ben justement, dans les vrais home invasion (je parle de ceux du genre épouvante/horreur, hein, pas des Maman j’ai raté mon métro) les héros subissent souvent plus qu’ils n’attaquent. Donc j’imagine que cette héroïne change un peu dans ce genre très codifié, non ?
    fin bon, je jugerai sur place ^^
    oooh yeah ! 5,5/10 !!! tu es donc en dessous de la note imdb :p

  3. J’attendais pas grand chose de ce film et tu m’as convaincu qu’il ne serait pas si excitant que ça. Je vais le voir ce weekend et j’ai peur que le problème de rythme que tu soulève me pousse à faire une micro sieste dans le cinéma. Espérons pas !

  4. Vu ce soir.

    Bon, alors, déjà, le réal avait participé avec le réal Ti West (entre autres) (Ti West qui d’ailleurs joue un réal dans ce You’re next) à l’anthologie V/H/S et comme tu le sais déjà, j’avais trouvé tout cela déjà pas mal. Pas enthousiasmant pour autant, mais correct. La séquelle, soit dit en passant, est parait il vraiment supérieure…mais tu ne la verras pas, je pense.

    Fin bref…

    J’aime bien le home invasion. Et quand j’en regarde un, je veux voir de la hargne, du sang et des tripes. Je veux de la folie et de l’énergie.
    Sur ces points là, Je n’ai pas été déçu.

    Le film ne met pas des plombes à démarrer, son rythme est très soutenu, je n’ai ressenti aucun ennui. Je trouve que le réal fait très vite déraper le film dans le sang, l’exposition des personnages ne s’en voit pas trop malmenée.
    D’un certain côté, j’avais tellement peur que ça tourne en rond comme dans The purge et que je me fasse chier ! De l’autre je me dis qu’un seul personnage est vraiment mis en avant mais j’y viens juste après…

    Finalement le réal propose de belles scènes d’action (à défaut de scènes de trouille, quoique…) où Sharni Vinson tire son épingle du jeu. Elle la tire d’ailleurs plus que les autres, je le reconnais. J’ai vraiment apprécié voir une final girl qui en remontre à tout le monde et qui se jette dans la bataille sans aucune pitié.

    Aussi…
    Sur le plan de la violence, j’ai été surpris que le film aille parfois loin dans la férocité vu qu’il sort en salles. D’habitude, les films trop violents pour nos distributeurs se retrouvent directement en vidéo (remember le récent Mother’s day…). Je suis donc très heureux de voir un tel film débarquer en salles et j’espère pour ma part que d’autres suivront.
    Cette violence est parfaitement bien retranscrite à l’écran et évite souvent le piège de l’humour pour détourner les yeux. C’est brutal et j’aime bien. Oh oui j’aime bien.

    Tout comme j’ai aimé aussi les rares moments humoristiques…provenant de ces clins d’oeil à des home invasion ou slashers qui ne fonctionnent pas comme dans les films qu’il cite. Je pense notamment aux clins d’oeil aux Straw dogs ou aux Griffes de la nuit.
    L’humour n’est donc pas trop présent, ni envahissant…

    Pour les points négatifs : le scénario se révèle très convenu, c’est clair, et il ne révolutionne pas le genre. Il ne propose pas autre chose que ce qu’il est venu raconter. Une famille, des méchants, une confrontation, le tout dans un lieudit. OK. Et c’est tout ? Oui, c’est vraiment tout.
    Cela provoque donc un sentiment de déjà vu, avec des poncifs évidents et des rebondissements franchement attendus. En gros, c’est quand les masques tombent que le film devient chiant. Il aurait gagné à conserver plus de mystère… car quand celui ci est levé, et bien, on s’en fout !
    Cette volonté de trop explicatif tue ainsi le sentiment de peur. Le film finit donc par ne plus qu’être un divertissement…certes très fun, parfois réjouissant, mais dépourvu de vraie tension dans son final.

    Cependant le réal signe un film efficace, avec des scènes qui n’ont rien de honteux (l’arrière plan est très bien utilisé à chaque fois, les zones d’ombre également) ce qui fait que malgré son déroulé très convenu, j’ai passé pour ma part un bon moment. Bien meilleur en tout cas que devant la purge The purge… ce qui donc est déjà bien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s