Critique: Diana

Naomi Watts ouvre le bal des films de princesse avec Diana, avant de céder la place au printemps prochain à Nicole Kindman et Grace de Monaco.

Sous la direction d’Olivier Hirschbiegel, Naomi Watts et Naveen Andrews (Sayid de Lost, avec des cheveux courts et sans barbe) incarnent respectivement une Lady Diana fraîchement séparée et le chirurgien Hasnat Kahn, l’avant-dernier amant de la vie de la princesse.

Diana est un faux biopic, puisqu’il ne s’attache à montrer qu’une courte partie de la vie de la princesse Diana, en choisissant la période 1992-1997 et principalement l’idylle avec Kahn.

Heureusement, le film ne fera pas l’impasse sur l’histoire avec Dodi Al Fayed et la mort du couple à Paris.

Pour autant, le scénario est centré sur la relation entre Diana et Kahn et on n’apprendra rien de plus sur la personnalité intime de l’héroïne, dont le portrait est brossé de façon très grossière.

En réalité, tu es déjà morte, tu es au Purgatoire.
En réalité, tu es déjà morte, tu es au Purgatoire.

Présentée du début à la fin comme une victime malheureuse avec les hommes et une femme d’une douceur extrême, animée par un désir infini de venir en aide à son prochain par le biais de l’action humanitaire, on peut facilement imaginer qu’on est loin de la réalité.

Olivier Hirschbiegel parvient même assez rapidement à rendre Diana mièvre. Elle se verra même expliquer à un moment qu’étant née sous le signe astral du cancer, elle ne vit que pour l’amour…

Le poids de la love story, déjà lourd dans la balance du film, devient un fardeau pour le spectateur lorsqu’il doit subir un personnage presque christique et obnubilé par l’amour et l’importance de se sentir aimé.

Pour autant, quelques plans habiles sauvent le film du naufrage, certaines reconstitutions sont réussies. Mais cela ne suffira pas à faire de Diana un bon film, loin de là.

L’enjeu n’est jamais suffisant, les frivolités de la princesse rapidement ennuyeuses, notamment lorsqu’on essaie de nous faire croire que sa relation avec Al Fayed était davantage un calcul de sa part plutôt qu’une vraie romance…

Naomi Watts fait ce qu’elle peut avec un personnage ennuyeux et agaçant. Les traits beaucoup trop charmants de l’actrice Australienne empêchent d’ailleurs immédiatement de voir Diana à l’écran, malgré le joli travail effectué sur les costumes ou le style.

Je choisis celle de droite
Je choisis celle de droite

Naveen Andrews, en héritant d’un personnage presque improbable et creux, n’est que l’ombre de lui-même, à des années lumière de la force de son personnage dans Lost.

Un vieux Paris-Match des années 90 constituerait sans doute un meilleur choix pour replonger dans la vie de Lady Diana que ce film.

Note du film: 4/10

Didi et Dodi sont sur bateau.
Didi et Dodi sont sur bateau.

Publicités

5 réflexions au sujet de « Critique: Diana »

  1. Je n’étais pas tentée de toute façon … Tu as le mérite d’être resté jusqu’à la fin et je trouve ton 4/10 très gentil. « étant née sous le signe astral du cancer, elle ne vit que pour l’amour… » ==> Fallait la trouver, celle-là …

  2. « étant née sous le signe astral du cancer, elle ne vit que pour l’amour… » et dire que je suis moi même Cancer… Ah c’est donc pour ça…
    Bon sinon, hein, déjà tu spoiles LOST avec ta légende de photo et ça n’est pas bien. Tu mérites d’être copieusement puni.
    Ensuite, la BA de ce truc était déjà vilaine et sentait bon (????) le biopic romantique dégoulinant.
    Ta critique ajoutée à celle de Cliff continue d’enfoncer le clou de l’apparente médiocrité du bouzin.
    Je n’irai donc pas le voir, non non non non non non !!!!!

  3. Ça sentait mauvais dès l’annonce du projet… Mais alors quand j’ai vu la bande-annonce j’ai su tout de suite que ce film allait m’énerver par sa mièvrerie crasse. Ta critique me confirme que j’ai bien fait de m’abstenir. Marre des biopics moisis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s