Le Cœur des Hommes 3

Marc Esposito aura consacré plus de la moitié de sa filmographie au Cœur des hommes, puisque le troisième volet de cette saga ne constitue que son cinquième film en tant que réalisateur.

Orphelin de Gérard Darmon, ayant décliné le projet, le film a subi un remaniement de scénario ayant nécessité trois mois complets de réécriture, afin de gommer le personnage interprété par l’acteur et de le remplacer par un nouvel arrivant dans la bande d’amis, Jean, interprété par Eric Elmosnino.

On retrouve tout de même Bernard Campan, Jean-Pierre Daroussin et Marc Lavoine, pour compléter le casting masculin.

Comme pour les deux précédents épisodes, l’histoire ne sera vécue que du point de vue des hommes. Le procédé fonctionne toujours aussi bien, grâce à l’écriture ciselée d’Esposito, qui confirme son talent pour faire évoluer ses personnages, tout en les ancrant dans un quotidien très réaliste. Les intrigues concernant chacun des quatre personnages principaux s’avéreront suffisamment intéressantes et pour certaines, originales, pour créer une histoire prenante.

De gauche à droite: Z. Ibrahimovic, M. Verratti, E. Lavezzii et E. Cavani, à l'entraînement.
De gauche à droite: Z. Ibrahimovic, M. Verratti, E. Lavezzii et E. Cavani, à l’entraînement.

Alors certes, Esposito ne parviendra pas à éviter un côté fleur bleue un peu marqué concernant certains personnages, comme certains clichés véhiculés par celui de Marc Lavoine.

Mais on lui pardonnera aisément ce petit écueil, tant il parvient une nouvelle fois à créer une ambiance plaisante et une atmosphère unique.

La principale difficulté était de faire oublier le personnage de Gérard Darmon, charismatique et presque indissociable du groupe. Si Esposito cède à une certaine facilité en citant le personnage à quelques reprises dans les discussions sans lui donner d’importance, il parvient à relever le défi d’intégrer Jean de manière parfaitement naturelle, joué par un Eric Elmosnino impeccable. On pourrait même oublier au cours du film que l’acteur n’était pas présent dans les deux précédents épisodes.

Comme pour les deux premiers volets, l’humour tient une place prépondérante dans le film, matérialisé par deux ou trois vannes inattendues et qui provoquent un éclat de rire immédiat et sincère.

Mention particulière à une réplique lancée par Marc Lavoine à un Bernard Campan tentant difficilement d’expliquer ses sentiments envers sa nouvelle amie, pendant un repas.

Ou encore aux paroles détournant une chanson, entonnée par le groupe, éméché.

Drôle, sensible, Le cœur des hommes 3 est le genre de films simple et réussi, qui vous divertira intelligemment pendant une heure et demie. On a plaisir à retrouver cette bande d’amis, sans doute inspirés par l’époque de Jean Rochefort, à tel point qu’on se prendrait déjà à espérer un quatrième volet.

Note du film: 7/10

Publicités

4 réflexions au sujet de « Le Cœur des Hommes 3 »

  1. J’avais envie d’aller le voir : tu m’as convaincue 🙂 Je doutais de la crédibilité du « nouveau » au sein du quatuor mais si c’est réussi, je n’attendrai ni le DVD ni la diffusion TV : merci pour cet article 🙂

  2. Je lui décerne un 8/10 : un bel hymne à l’amitié (une valeur qui m’est chère), le quatuor fonctionne bien, les rôles féminins ne sont pas en reste et j’ai bien aimé la bande-son. En plus, j’avais la salle rien que pour moi 😉

  3. c’est dingue… la critique presse taxe le film de lourdingue, machiste, beauf… bref, je n’ai lu que du négatif qui ne m’encourage pas du tout à voir cette séquelle ! et tu en dis totalement l’inverse…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s