Cartel (The Counselor)

Ridley Scott s’entoure d’un casting quatre étoiles pour mettre en place son Cartel (très mauvaise traduction pour The Counselor).

Le réalisateur anglais renoue avec Michael Fassbender, près de deux ans après l’avoir dirigé dans Prometheus et avec Brad Pitt, 22 ans (déjà!) après leur précédente collaboration dans Thelma et Louise. Cameron Diaz, Penelope Cruz et Javier Bardem complètent un casting prometteur.

Fassbender incarne un avocat exerçant au Mexique, qui entreprend une collaboration avec un cartel apparemment dirigé par Javier Bardem. Brad Pitt tentera de lui expliquer que cette collaboration pourrait s’avérer dangereuse, en insistant sur le fait que lui-même est capable de tout quitter en quelques secondes si nécessaire, un peu à la manière de Robert de Niro dans Heat.

Cartel aurait sans doute pu être un bon film, si son scénario avait été bien écrit. Cormac Mc Carthy a en effet visiblement décidé de baser le script sur un principe très particulier de prise de recul par rapport à l’action.
Tout le long du film, les personnages semblent curieusement en-dehors de cette action, qui tarde d’ailleurs à venir. Il faudra en effet subir un tunnel de dialogues interminable, dont on aura parfois peine à saisir la subtilité ou même le sens.
Le talent de conteur de Javier Bardem aide un peu à faire passer la pilule, notamment quand il s’agit d’histoire loufoque. Mention spéciale dans ce domaine à la scène au cours de laquelle Cameron Diaz vit une expérience surprenante avec une Ferrari.
Le reste du temps, les concepts philosophiques tombent comme un cheveu sur la soupe, quand certains dialogues semblent même sortir de nulle part.

Yé vous fait le pare-brise pour 5 pesos senor
Je vous fait le pare-brise pour 5 pesos senor

Sans doute pour tenter de créer une originalité, aucun personnage ne sera présenté clairement, mis à part celui de Fassbender, sans cesse appelé Counselor. Quant aux autres, soit on ne comprendra pas exactement leur position, soit on ne saisira pas la portée précise de leur implication dans l’action qui se déroule lentement sous nos yeux.
Evoquant souvent de façon vague leurs affaires, chaque personnage semble entretenir le doute sur la nature de ses actions, comme si il cherchait à perdre volontairement le spectateur, qui finira presque par renoncer à essayer de démêler les fils de cette intrigue alambiquée.

Quelques fusillades ou meurtres spectaculaires viendront bien émailler le film, mais ce ne sera pas suffisant pour maintenir un degré d’excitation suffisant. Seules quelques répliques de Fassbender ou Bardem viendront nous sauver d’un ennui implacable, installé dès les premières scènes.

Alors certes, Ridley Scott nous offrira bien quelques images dont lui seul a le secret et les décors sont réussis.
Michael Fassbender et Cameron Diaz rivaliseront d’élégance. Javier Bardem étrennera une nouvelle coupe de cheveux improbable, Brad Pitt un look inédit, mais ces paillettes ne cacheront pas la vacuité de l’ensemble.

Dommage de gâcher un si beau casting, auquel on ne peut vraiment rien reprocher. Regrettable de voir Scott s’embourber dans ce type d’histoire sans queue ni tête. Difficile même de comprendre comment le réalisateur a pu accepter un tel scénario ou ne pas se rendre compte du problème d’écriture en cours de route…

Fuyez donc ce Cartel improbable et ses intrigues à la mords-moi le nœud.

Publicités

12 réflexions au sujet de « Cartel (The Counselor) »

  1. Entièrement d’accord avec toi mon sac sur ta critique. Ce film est un véritable gâchis. Le scénario est indigent, et la pléiade d’acteurs ne sauve rien… Des gens ont même quitté la salle avant la fin… A oublier très vite !

  2. Tu es loin d’être à part, puisque personne n’aime ce film ! Et moi non plus d’ailleurs, même si je suis moins critique que toi. Les dialogues sont trop nombreux mais pas dénués d’intérêts. Après oui : zéro intensité, zéro suspens. Ma chronique explique tout ça http://bit.ly/1bdMMrc et va plutôt dans le sens de ta bonne critique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s